Se créer des espaces de liberté pour casser le rythme métro, boulot, dodo !

Avez-vous déjà essayé de mettre en place une routine quotidienne afin de réaliser vos rêves ? J’ai longtemps hésité à le faire, car j’avais peur d’arriver fatiguée au travail. C’était comme avoir une vie avant la vie. C’est en disant cette phrase à une amie que j’ai réalisé que, c’était justement ce que nous mettions en place en dehors du travail, la vie ! Toutefois, comme je déteste les contraintes, je ruse et j’utilise les mots « espace de liberté » plutôt que « routine ». Ces espaces, sont du temps rien que pour vous, dédiés à ce qui vous plaît et peut-être aussi, pour vous permettre de réaliser vos rêves. Bienvenue dans mes libertés !

Avant de quitter mon appartement | 40 minutes

Lorsque mon réveil sonne, je me lève et débute la journée par une courte séance de méditation (10 min.). Je pose une intention sur ma journée (3 min.) et je me prépare un café. Je le sirote pendant les 20 prochaines minutes, assise devant mon ordinateur,  pour un temps consacré à l’écriture d’un livre. Je m’étire (6 min.) puis, je me prépare.

Pendant le trajet | 10 à 40 minutes

S’il ne fait pas trop froid, je fais une partie du chemin en vélib. Pour cela, je prévois au moins 40 minutes supplémentaires par rapport à mon temps de trajet quotidien. Sinon, je marche jusqu’à la plus proche station de tramway, je regarde en l’air et je flâne.

Pendant le travail

Je remplace les « il faut » et les « je dois » par des « je le fais pour… ». Je vous propose de relire le post du 06 janvier pour mieux connaître cet exercice.

Après le travail | 43 minutes

Je fais une partie du chemin en vélib (40 min.), et je remplis mon cahier des gratitudes (3 min.).

Et si je ne fais pas tout ça ?

C’est un espace de liberté, je fais donc ce que je veux. Si je n’en fais qu’un peu, voire rien du tout, c’est aussi très bien.

Et vous, comment est votre espace de liberté ?

2 Comments

  1. Bonjour Leila! Je découvre ton blogue et je m’y retrouve! J’ai pour ma part entrepris de me lever à 4h30 tous les matins, soit avant mon mari et mon fils. Bien sur, je passe vraiment pour une folle finie aux yeux de mon entourage ! Mais la vérité est que ça m’a apporté tellement d’énergie ce moment de la journée qui n’est qu’à moi. Un moment pendant lequel je peux lire mes journaux, boire un latté, penser à mes prochains billets de blogue… Je ne reviendrais jamais en arrière !

    Marie

Laisser un commentaire